Sparks Divine. Celui qui aura fait couler tant d’encre et fait pleurer dans les chaumières. Celui qui s’est fait tant attendre auprès de nombreuses nailistas. Un A England sublime, que ce soit dans sa version erronée et, de ce fait, unique et édition limitée, ou dans sa version originale et authentique, qui ne déroge pas à la règle d’or de la marque anglaise bien connue des nail-maniaques françaises et internationales : nous permettre de couronner (et de quelle manière! ) nos mains et nos pieds.

Je vous présenterai aujourd’hui, après une longue absence, la version holographique, la « vraie » version donc.

 

 

Sparks Divine fait partie de la collection Heavenly Quotes, qui contient désormais 8 items, et qui réunit les vernis inspirés de littérature anglaise du 19ème siècle. Celui-ci est inspiré du poème de notre chère Emily Brontë : A Day Dream, et plus précisément de cette strophe :

Methought, the very breath I breathed
Was full of sparks divine,
And all my heather-couch was wreathed
By that celestial shine!

Pour la petite histoire, ce poème a été publié en 1846 dans un recueil, qui n’a été, à l’époque, vendu qu’à deux exemplaires. Le recueil en question contenait des poèmes de Charlotte, Anne, et Emily, sous leurs noms de plumes. On reconnait bien la plume romantique et mélancolique de Emily, et l’ambiance continuellement ambivalente entre la lumière et l’obscurité qui règne dans ce poème, comme dans Jane Eyre.

Cette ambiance est tout à fait reproduite dans le vernis à ongles qu’Adina nous a concocté. Il parait neutre à première vue, je vous avoue même avoir été dubitative en le recevant. Je le trouvais un peu terne. Puis je l’ai posé. Et je suis sortie à la lumière du jour.

 

#sparksdivine au soleil! Divin! ❤ #aengland @aengland_official #nailvideo #holo #holographic #notd

Une vidéo publiée par Virginie (@beltane_secret) le

(Oui je sais, les photos date de février et je ne poste qu’en mai. Je me flagelle tous les jours pour pénitence.) La vidéo ne montre même pas le côté magique et flamboyant de cette laque. Et même si je ne suis pas objective, rapport à mon addiction totale à la marque, je crois que beaucoup seront d’accord avec moi.

J’aime toujours autant ce soupçon d’histoire qu’Adina ajoute dans ces vernis. Je sais que certaines s’en moquent éperdument et souhaitent juste colorer leurs ongles avec un joli vernis, et elles en ont bien le droit, je les en blâme absolument pas, mais personnellement, j’adore pouvoir porter quelque chose dont je comprends l’origine. Savoir que ce vernis à ongles est basé sur un poème relatant une rêverie, et un questionnement sur le temps qui passe, sur la vie et la mort, tout ça sous forme romantico-gothique, ben moi, ça me parle. Et ça m’aide à élargir les horizons de ma culture générale. C’est Adina qui m’a poussé à lire les oeuvres des Brönte. Je suis plutôt thriller et policier en règle générale, ou classiques ultra classiques (Platon est mon héros) alors je n’avais jamais lu un mot des soeurs Brönte avant d’y être plongée en rédigeant mes articles pour Adina.  Et je me surprends parfois, quand on visite les musées avec mes enfants et mon chéri, à crier comme une gamine en regardant une peinture, une tapisserie, ou une représentation de St Georges et consorts : « hey! J’ai le vernis, j’ai le vernis!! » )

Je terminerai juste en définissant un peu précisément cette beauté fatale : un vernis texture holographique velours signature de la marque, coloris sable, un superbe nude holographique, dans la lignée de Fonteyn and co.

 


A ENGLAND Sparks Divine, 9€ pour 13mL, sur le site web de la marque pour les lectrices anglaises, ou chez un des revendeurs.

Produit envoyé par la marque pour revue honnête. Pour plus de détails, lire la page Ethique du Blog

Articles similaires

3 Réponses

  1. Ax-L

    C’est toujours un tel plaisir de voir tes jolis ongles vêtus des velours d’Adina…